OSHO, de la spiritualité sonnante et trébuchante !

En juillet dernier, nous rentrions de Bangalore en train (la bagatelle de 22h de trajet) en marquant un arrêt à Pune, une ville située à 150km de Bombay et qui a la réputation d’être agréable. Ville universitaire qui semble assez riche, elle accueille aussi près de Koregaon Park l’OSHO International Meditation Resort ou l’OSHO Ashram (Osho c’est le dernier nom pris par le fondateur de son propre mouvement considéré par certains comme une secte) qui attire des milliers de personnes venant du monde entier chaque année. Un ancien professeur d’anglais à la retraite qui voyageait également dans le train nous racontait que l’ashram d’Osho  depuis sa mort avait perdu son rayonnement, la spiritualité n’y était plus. Intrigué par cet endroit, nous sommes allés traîner nos guêtres pour aller observer cet ashram. Nous n’avions pas encore acquis nos connaissances en Gourou pipoteur que nous découvrions après notre retour à Bombay en la personne d’ Aniruddha Bapu notre voisin, la réincarnation de Vishnou. Place à Osho et son ashram.

Cet ashram est absolument gigantesque extrêmement boisé et disposant de nombreuses salles de méditation et autres salles de sport, on aperçoit quelques adeptes à l’entrée qui portent la tenue obligatoire de l’ashram, une longue toge bordeaux. Comme chaque personne qui vient à l’accueil, nous nous sommes enquis des conditions d’entrée. Nous n’avons pas insisté après avoir compris que le montant était relativement élevé rien que pour entrer, ou que si nous le désirions, nous pouvions passer une nuit dans le charmant endroit pour la modique somme de 150€ la nuit. Déçus nous avons tournés les talons, mais surprise, comme tout est bien préparé, la librairie de l’ashram est accessible juste à notre droite… Vous repartirez bien avec un de nos produits ! La librairie permet de découvrir comment la spiritualité se décline sous des livres aux titres accrocheurs que les visiteurs s’achètent pensant pouvoir accéder à la pensée d’Osho. Entre deux rayons de livres, de grandes vitres nous ont offert une vue sur l’intérieur de l’ashram. Devant un jardin japonais, sur une vaste dalle entourée de bambous, une cinquantaine d’étrangers gesticulaient les bras en l’air tout en sautillant, une méditation collective dont nous allons voir les détails plus tard. Nous sommes donc repartis avec notre livre curieux de découvrir les contributions de cet étrange monsieur. Dans « I Am the Gate », dont j’ai laissé le plaisir de la lecture à Laurence,  elle y découvrait une macédoine de concepts glanés à gauche à droite entre courants philosophiques occidentaux et spiritualités orientales pour proposer sa propre version de la méditation. Mais stupeur, Laurence découvre un terme incroyable, il serait le créateur de la méditation active ™, oui vous avez bien lu un TM (marque déposée) après méditation active. La méditation active c’est donc ce que nous avons eu la chance de voir en espionnant par la fenêtre de la librairie. Voici un exemple pour se faire une idée.

Rajneesh Chandra Mohanest est né en 1931 en Inde. Il faudra attendre 1953 pour que sa vie prenne un nouveau chemin. Cette année là,  il dit avoir « reçu l’illumination », et s’être envolé comme un « jet » dans un « processus de conscience qui allait durer 7 jours », avec comme conséquence une « compréhension totale des mystères cosmiques ». Il devient professeur de philosophie dans les années 60. Il se fait le contradicteur de nombreux préceptes philosophiques et va développer sa propre pensée. En 1970, il annonce avoir trouvé la clef du développement spirituel du Nouvel Age, la fameuse « méditation dynamique », contenant assez de force explosive pour créer l’homme nouveau. Quand on fait une marque déposée d’une technique de méditation, je ne sais pas si les études de philosophie sont très utiles, il semblerait qu’une bonne école de commerce soit suffisante, voire simplement du bon sens et une connaissance de la crédulité des gens…

En 1981, le fisc indien le poursuit, il quitte le pays pour s’installer aux États-Unis à Entelope en Oregon dans un vaste centre de 6400 ha payés 5.75 millions de dollars à l’époque, ce centre sera baptisé Rashneeshpuram. Il devient une véritable ville, rebaptisée Rajneesh Town, avec hôtels Rajneesh, Air Rajneesh, aéroport, Rashneesh boutiques, flotte d’autobus, 8000 m2 de halls de réunions… La ville sera entièrement dirigée par des disciples de Rajneesh (maire, conseil municipal, sheriff) et sa population comptera jusqu’à 3,500 habitants permanents.  Le maître spirituel y cultive un certain goût du luxe. Un grand classique d’ailleurs parmi ces gourous est de demander aux fidèles de se déposséder des choses, abandonner le monde matériel pour mieux grossir leurs comptes en banque dans divers paradis fiscaux ou encore dépenser l’argent de manière ostentatoire. Notre ami barbu avait ainsi une collection de Rolls Royces, au moins 20, et d’après certains jusqu’à 90. On admirera comment Osho fait passer cet achat comme un acte inévitable pour sa santé, la seule voiture où il est confortablement assis et qui ne provoque aucune douleur à son pauvre dos. Extrait d’un entretien mené avec Osho au sujet des Rolls Royces:

 Why do you like your Rolls Royces so much?
I have tried all kinds of cars; and even Rolls Royce has many types and I have tried them too. Their best is the Corniche, but it doesn’t suit me. It is a question of my back. I need a certain kind of chair—I use only this chair. It has been made by my sannyasins exactly to give support to my back, because doctors have said that they cannot do anything more.
Experts from England were called to India. They tried hard, and they said, « It is impossible. You will have to live with it. » It was just a coincidence that one of the models of Rolls Royce, Silver Spur, suited me. The driver’s seat in that car fits perfectly, gives me no trouble. Naturally, my people love….
They don’t belong to me, those cars—nothing belongs to me. I am the poorest man in the whole world, living the richest life possible. My people love me; they want to do something for me. All those cars belong to the commune. They have made them available to me for one hour each day. I don’t know which car they are bringing, but one thing is certain, that I can be comfortable only in a Silver Spur. And they love me so much that they are trying to have three hundred and sixty-five Rolls Royces, one for every day. And I say, « Why not? A great idea! »…
They have arranged ninety Rolls Royces, and I know they will be able to manage three hundred and sixty-five.

 En septembre 1984, la communauté d’Entelope déraille complètement, lorsque pendant deux semaines et pour raisons électorales, des disciples mettent de la salmonelle dans la nourriture de 10 restaurants de The Dalles, une ville proche du centre. 750 personnes sont portées malades et 45 hospitalisées. Ma Anand Sheela, secrétaire personnelle d’Osho, admettra devant les tribunaux en avoir été l’instigatrice et sera condamnée à 69 ans de prison…

 Quand nous sommes rentrés de Pune, nous avons partagé notre expérience courte avec quelques amis. Les réactions ont été drôles. Certains ont parlé de l’Osho Ashram comme d’un centre de vacances, d’un hôtel de luxe ou encore d’un spa. D’autres sont même allés plus loin en parlant clairement de club de rencontre où l’on se retrouve pour faire des partouzes. Cette dernière version est celle que  nous avons retenue. En 1990, Osho rentre à Pune et atteint du sida, il décède la même année. Pour confirmer l’information de ces méditations actives olé olé™ (c’est moi qui dépose cette marque là), nous avons eu la chance grâce à des amis allemands de récupérer le petit papier de présentation. A l’accueil de l’ashram, pour s’enregistrer il est obligatoire de faire un test VIH/Sida, sans commentaires…

Publicités

A propos kharwest

Nous sommes partis découvrir comment on vivait dans le sous-continent indien. Résultat des courses, une installation à Bombay dans le quartier de Khar West.
Cet article a été publié dans Déambulations, Religion. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s