Les éléphants du Kérala (1/2)

Il n’y a pas d’éléphants à tous les coins de rue en Inde, mais on peut trouver des endroits pour les voir à coup sûr. Nous sommes allés visiter Punnathurkotta – പുന്നത്തൂര് കോട്ട (en Malayalam, langue Dravidienne du sud de l’Inde totalement différente de l’Hindi) dans le Kérala, un site étonnant où chaque kornak veille sur son éléphant, le lavant, le nourrissant avant que la bête ne soit sollicitée pour aller à quelque pooram (procession religieuse) d’un temple très important qui se trouve à proximité, celui de Guruvayur. Bienvenue à Punnathurkotta!

Les éléphants se font asperger abondamment. Le jet d’eau est parfois délaissé au profit d’une douche naturelle « à la trompe ».

Cependant la peau est sale, les éléphants ont la fâcheuse habitude d’attraper de la terre et de se la lancer sur le corps. Avant de frotter l’animal, chaque centimètre carré de peau doit être mouillé. Les éléphants sont ainsi couchés sur le sol pour faciliter le travail.

Pour cet éléphant, la douche est terminée, il se dresse à moitié avant de se remettre sur ses 4 pattes. La masse est imposante, on évite de rester à proximité, les visiteurs les plus poltrons iront se réfugier derrière des arbres.

Pourtant ces pauvres bêtes sont enchaînées et ne risquent pas de causer de soucis. Cela dit vu le peu de précautions prises sur le site et compte tenu du nombre de visiteurs qui ont une liberté totale de se déplacer parmi la soixantaine d’éléphants, les accidents doivent probablement arriver de temps en temps.

La peau d’éléphant a une texture surprenante, épaisse avec de gros poils. Ils ne sont donc pas lavés au savon puis séchés à la serviette éponge, mais simplement grattés avec des bouts de noix de coco. Technique à éviter sur un être humain, ou peut-être éventuellement à utiliser pour nettoyer la corne sous les pieds.

C’est étonnant que l’homme ait pu domestiquer cet animal gigantesque. Qu’est-ce qu’on peut bien ressentir lorsqu’on frotte derrière l’oreille, le genou posé sur la tête d’une bête qui fait 100 fois son propre poids?

Si vous allez trainer là-bas un jour, pas d’excitation, vous ne pourrez pas repartir avec des poils d’éléphants. La maison est claire pour ceux qui voudraient tenter leur chance: cela va à l’encontre de la volonté de Lord Guruvayurappan!

Publicités

A propos kharwest

Nous sommes partis découvrir comment on vivait dans le sous-continent indien. Résultat des courses, une installation à Bombay dans le quartier de Khar West.
Cet article, publié dans Déambulations, Religion, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les éléphants du Kérala (1/2)

  1. Ping : Les éléphants du Kérala (2/2) | kharwest

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s