Quand la classe moyenne indienne se met au vin blanc

M. Kumar trempa ses lèvres dans son verre rempli de vin et déclara à son entourage « This is a tannic wine ! », avec un air de contentement pourtant hypocrite car il n’appréciait guère le breuvage, mais il pouvait  au moins montrer que désormais il appartenait à la middle class qui joue les nouveaux riches.

La mode du vin est très récente en Inde et cela ne fait qu’une dizaine d’années qu’un jeune entrepreneur indien, Rajiv Samant,  revenant des Etats-Unis  décida de produire du vin dans les alentours de Nasik dans le Maharashtra. La naissance de Sula, l’appellation de son vin, a entraîné dans son sillon de nombreux autres projets viticoles, on en compte aujourd’hui une vingtaine autour de Nasik. Parmi les noms de vins qui ne rendent pas trop malades il y a donc Sula, mais aussi York ou encore Vinsura. L’industrie s’est aujourd’hui développée, et les meilleurs vins produits par Sula sont exportés à l’étranger dans des pays comme… la France.

Nous sommes donc allés traîner nos guêtres du côté de Sula et découvrir le domaine. La première impression sur le site est assez étonnante, l’air est sec mais il ne fait pas trop chaud, on avance dans une longue allée bordée de vignes chargées de grappes jusqu’à la bâtisse qui sert d’accueil, de restaurant et de site de production. Tout est neuf, cela fait penser à ces endroits que l’on découvre dans le film Sideways qui se déroule sur la route des vins en Californie, il y a un côté un peu factice, on a tenté d’implanter une culture étrangère, peut-être cela prendra-t-il vraiment ? En tout cas,  l’endroit est fort agréable. On s’installe confortablement sur la terrasse en attendant la visite et la dégustation.

L’Inde est peuplée, la middle class grossit, nous avons fait la visite avec quasiment une cinquantaine de personnes. Bien entendu la visite se fait en anglais, marque d’appartenance à une classe qui tente de se distinguer des autres. Voilà donc l’explication qui débute : les 200 ha de terrains dont dispose Sula, les différents cépages qu’on y trouve, les vastes containers en Inox maintenus dans de vastes pièces où la température assez basse est maintenue par un vaste réseau de climatisation (une vinification toute naturelle quoi !), les vins produits entre les rouges, les blancs et les mousseux.  Les paysans qui travaillent dans les vignes ressemblent à tous les autres, on voit passer les mêmes femmes que l’on peut voir dans toute l’Inde, ces corps secs enroulés dans des saris qui travaillent dur toute leur vie.

Lorsque nous avons terminé la visite par la dégustation, il y avait une certaine excitation palpable parmi le groupe. Tout le monde ne participe pas à la dégustation, la majorité des femmes se sont mises dans un coin de la pièce remplissant leur devoir : surveiller les enfants et les faire taire. Les hommes sifflent leur verre en attendant le suivant.

La dégustation sera courte et nous goûterons un mousseux, un blanc, un rosé puis un rouge. Le mousseux se laissait boire, le reste était beaucoup moins passionnant.  Je m’amuse de la tête de mon voisin de droite qui après avoir bu un peu de vin rouge ne peut masquer son dégoût, il n’aime pas ce vin. L’homme retrouvera sa jovialité avec un blanc bien fruité !  L’âpreté d’un  vin rouge ne convient pas aux indiens qui semblent apprécier les vins blancs saturés en sucre. La fin de la dégustation est l’occasion pour ces visiteurs de se mettre à table pour commander une bouteille de vin, voire en acheter une caisse avant de repartir et prendre la route.

Publicités

A propos kharwest

Nous sommes partis découvrir comment on vivait dans le sous-continent indien. Résultat des courses, une installation à Bombay dans le quartier de Khar West.
Cet article, publié dans Déambulations, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s