Mandu, ses élections, ses tribaux, ses mausolées, ses baobabs…

Mandu c’est un petit village de 8000 âmes – dont 75% de tribaux, en gros des paysans pauvres qui appartiennent à de très basses castes – perché au sud du Madhya Pradesh. Nous y arrivions à peine tard, après 20h30 les villages ne sont plus très vivants et les échoppes encore en activité se limitent généralement au Wine Shop et à une gargote qui vend des bidies (petites cigarettes à l’eucalyptus généralement confectionnées par des femmes et des enfants, ça coûte moins cher!) et des sucreries. Mais encore plus frappant à notre arrivée ce fut le taux d’alcoolémie des gens qu’on a croisé. N’importe quel individu choisi au hasard et auquel on aurait demandé de souffler dans un éthylotest en aurait brisé le verre tant la réaction aurait été vive. Nous apprenions rapidement de la bouche d’une ou deux personnes la raison de cette consommation excessive : période électorale. Il n’est pas évident que hors période électorale ces gens soient sobres, mais nous ne le saurons jamais. Il semblerait que les tribaux au revenu très faible soient assez sensibles à ces cadeaux faits en nature par les différents partis politiques. Qui fournit le meilleur alcool gratuitement (110 personnes ont trouvé la mort le mois dernier pour avoir consommé de l’alcool de contrebande dans une autre région) ? Le Congrès (parti actuellement au pouvoir) ou bien le BJP (le parti d’opposition) ? Ces partis sont uniquement représentés par des officiels ventripotents de sexe masculin qui ne circulent qu’en 4×4 blanche, personnages délicieux avec lesquels on rêverait de passer une soirée.  De temps en temps leurs véhicules subissent des contretemps, dans l’Uttar Pradesh en pleine période électorale également, on a saisi des millions de roupies en petites coupure rien que du bakchich prévisionnel pour acheter des voix… A Mandu, les hommes boivent, les femmes sont peu visibles et les enfants apprennent à apprécier le parti pour lequel ils voteront dès qu’ils auront atteint l’âge de la majorité électorale. Arborant fièrement des casquettes aux couleurs du parti, ils plantent des drapeaux du même parti sur toutes les maisons qui se trouvent sur leur chemin.

Mandu c’est pittoresque comme beaucoup de petits villages indiens. La particularité ce sont les monuments afghans et les baobabs. On assiste donc aux scènes habituelles de l’Inde rurale, à savoir des femmes qui ont des tonnes de bois sur la tête ou bien des récipients remplis d’eau et qui marchent au bord des routes, en plus il y a ces arbres fascinants.

La nature est belle et tout est calme, ça change de Bombay.

De longues balades permettent de découvrir les différents mausolées …

… dont certains offrent un bon support pour faire sécher des bouses de vache.

La présence de ces mausolées en pleine campagne n’a jamais cessé de nous étonner.

Beaucoup sont laissés à l’abandon, d’autres sont restaurés timidement. Ici on voit deux ouvriers à l’heure du déjeuner devant leur chantier.

Allez, un petit baobab pour la route, inscrit dans une arcade depuis un des sites….

Pour terminer je ne peux m’empêcher de faire un petit commentaire sur ces tribaux. Qui sont-ils ? Ce sont des paysans comme on peut le lire plus haut. Que font-ils ? Ils regardent la télé comme tout le monde ! C’est très surprenant de se balader sur les chemins environnants, de voir ces maisons très rustiques faites de paille et de glaise, et cerise sur le gâteau, une parabole Dish TV, leader indien de la télé par satellite. Peu des enfants tribaux semblent aller à l’école, on a pu voir la plupart dans les champs ou à côté de leur maison en train de jouer. Le niveau d’éducation est très faible, les revenus aussi, trouveront-ils leur salut dans la télévision ? Comme disait Gil Scott Heron « the revolution will not be televised« ! Le jeune homme qui fait la sieste en cuvant l’alcool électoral de la vieille sur son lit bancal en compagnie de ses poules ne risque pas de faire basculer le pouvoir.

Publicités

A propos kharwest

Nous sommes partis découvrir comment on vivait dans le sous-continent indien. Résultat des courses, une installation à Bombay dans le quartier de Khar West.
Cet article, publié dans Déambulations, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s