3 de plus – les attentats de Bombay 2011

Le 13 juillet dernier 3 bombes explosaient dans différents quartiers de Bombay. Nous avons vu ça de loin puisque nous venons de passer une bonne semaine hors de la grande ville, pour aller séjourner à Bangalore le 52ème Etat des US (après Israël le 51ème).  D’après les calculs que nous avions faits en nous penchant sur ces histoires d’attentats en arrivant en Inde, le risque qu’il y en ait un était très grand, en effet si on remonte à 2003 il y a eu un attentat qui a fait 50 victimes, puis en 2006 209 victimes (un film pas trop mal en parle il s’agit de Mumbai Meri Jaan – Bombay Ma Vie), ensuite ce fut ce que les indiens appellent leur « 11 septembre » avec les attentats de 2008 qui firent 172 morts (on ressent dans cette appellation une aspiration forte à s’identifier aux États Unis, presque une fierté d’avoir subi un attentat terroriste de cet ampleur pour rivaliser avec le pays de leur rêve). Enfin, avec la régularité que l’on peut lire au cours de la dernière décennie : 2003, 2006, 2008, les attentats de 2011 à Bombay arrivent sans grande surprise.

Ce qui est surprenant dans ces attentats c’est le nombre très faible de morts. D’après le dernier recensement (2011), Bombay compte presque 20 millions d’habitants. Dadar était l’une des cibles. Dadar comme j’ai pu déjà l’expliquer est le noyau ferroviaire de Bombay, si les lignes de train (Central et West) sont la colonne vertébrale de Bombay, Dadar en est le cœur avec plus de 6.5 millions de personnes qui y transitent quotidiennement.  Au milieu de la gare de Dadar, il y a une passerelle surélevée grouillante et surpeuplée qui donne accès aux différents quais pour prendre les trains de banlieue ou bien les trains longue distance. Un attentat sur cette passerelle avec la volonté réelle de tuer ferait facilement plusieurs centaines de morts. Mais cela n’est jamais arrivé. Il semblerait qu’il y ait un savant dosage, peu de mort mais raviver la terreur et annoncer que jamais les habitants ne pourront rester tranquilles. Pourquoi ?

Depuis mercredi les médias ont largement couvert le sujet, il n’y a même plus que ça. Le déraillement d’un train plus tôt la semaine dernière et dont on ignore la cause a été oublié aussitôt. Entre les journaux au ton accusateur qui reprochent aux services de renseignement leur médiocrité et les chaînes continue d’information qui radotent sur les mêmes titres accrocheurs, la police s’est retrouvée sous pression. Le crime profite d’abord aux médias qui ont de l’info à se mettre sous la dent. Ensuite l’opinion de la population est largement conquise par l’image du jihadiste d’origine pakistanaise de préférence et qui joue le rôle du bourreau venant perturber le quotidien de chacun. La police a suivi ses méthodes, c’est ainsi que Faiz Usmani (c’est bien un nom musulman), a été appelé par la Brigade Criminelle pour un interrogatoire samedi. Son frère est détenu en prison alors qu’il est soupçonné d’avoir participé à des attentats à la voiture piégée en 2008 à Ahmedabad. Faiz est allé voir la police et d’après sa famille il était bien portant, le lendemain après avoir été admis à l’hôpital Tilak Lokmanya il est décédé.  La famille soupçonne la police d’avoir usé de ses méthodes de torture (qui font la réputation de la police locale), une enquête est en cours…

Publicités

A propos kharwest

Nous sommes partis découvrir comment on vivait dans le sous-continent indien. Résultat des courses, une installation à Bombay dans le quartier de Khar West.
Cet article a été publié dans Nouvelles indiennes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s