Sans abri pendant la mousson à Bombay

Avant que la mousson n’arrive, on ne pouvait s’empêcher de penser à la population sans domicile que nous croisons chaque jour dans les rues de Bombay et bien entendu dans notre quartier. Il ne s’agit pas des habitants des bidonvilles bien qu’ils représentent la moitié de la population de Bombay, mais de familles entières qui viennent à Bombay sans rien et choisissent un carrefour pour vivre là, en plein air gardant peut-être l’espoir d’un jour avoir un toit et encore…. Ils seraient environ 180 000 à Bombay.

Bombay a la particularité d’avoir des moussons qui cumulées à des marées hautes peuvent bloquer la ville, l’eau monte et les rues sont submergées. Mais au bord de ces mêmes routes, vit toute cette population, comment font-ils ? Nous n’avons pas encore vu l’eau monter beaucoup, mais déjà lorsque la pluie est abondante, ils se mettent debout contre le mur d’un bâtiment qui leur fournit un abri le temps que la pluie cesse. Parfois, il peut pleuvoir sans cesse pendant des heures et des heures…Cette pluie apporte de nombreuses maladies mais elle offre également une eau stagnante aux moustiques qui attaquent ces habitants des rues, les premiers exposés à la malaria (32% des sans abris ont la malaria d’après le directeur d’une ONG locale) ou à la dengue.

Heureusement, le 5 mai 2010 la Cour Suprême Indienne a voulu s’assurer que ces sans abris trouvent un minimum de dignité pendant mousson et une directive oblige chaque Etat à construire un habitat pour les sans abris pour 100 000 habitants. Bombay dont la population est de l’ordre de 21 millions d’habitants devraient ainsi avoir 210 de ces abris. En réalité, pas un seul n’a été construit. Pire, chaque matin d’après Chandu, un sans abri, les autorités de la Brihammumbai Municipal Corporation (le Grand Bombay) envoient des gens démanteler les abris de fortune confectionnés pour lutter contre la pluie. Ils utilisent des cutteurs pour couper les bâches en plastique qui servent de toit. Les activistes et représentants d’ONGs doivent rencontrer l’Etat du Maharashtra pour s’entretenir sur le sujet, mais cela ne sera qu’en octobre prochain (la mousson dure de juin à septembre). D’ici là, les sans abris n’auront qu’à bien se couvrir durant cette mousson…

Publicités

A propos kharwest

Nous sommes partis découvrir comment on vivait dans le sous-continent indien. Résultat des courses, une installation à Bombay dans le quartier de Khar West.
Cet article, publié dans Nouvelles indiennes, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Sans abri pendant la mousson à Bombay

  1. Ping : Les pauvres…ces travailleurs-entrepreneurs | kharwest

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s