Les bidonvilles logements de fortune?

La semaine dernière un feu s’est déclaré dans le bidonville d’où vient le jeune acteur de Slumdog Millionnaire, pas loin de chez nous d’ailleurs, du côté de Bandra. Ses souvenirs, récompenses et autres effets personnels sont partis en fumée. Cet incendie n’a coûté la vie à aucun des habitants, en revanche la perte d’un logement dans un bidonville peut s’avérer lourde financièrement pour les propriétaires.

Les bidonvilles sont souvent perçus comme des zones où la concentration de pauvres est particulièrement élevée, où les conditions de vie sont dures. Cela reflète une réalité toute relative. Si les gens s’entassent en nombre dans 10m2 sans eau courante ni toilettes, ils ne sont pas nécessairement les plus mal logés à Bombay lorsqu’ils sont propriétaires. La preuve? Le prix du mètre carré en bidonville…

Il peut atteindre jusqu’à 4500€ au sud de Malabar Hill, face à la mer d’Oman. Ces prix sont d’ailleurs largement supérieurs à ceux d’un 1 BHK (Bedroom, Kitschen, Hall), un appartement convenable en somme dans des quartiers pas trop éloignés du centre. Habiter dans les bidonvilles peut ainsi couter cher selon la localisation. Pour le millier de migrants qui viendraient s’ajouter à la population de Bombay quotidiennement il ne s’agit pas de rejoindre les bidonvilles, ils s’installent d’abord dans la rue et attendent des jours meilleurs où ils pourront prétendre à une place en bidonville.

Les quartiers de Colaba, Banganga dans le sud de Bombay sont donc à 4500€ le mètre carré. Du côté de l’aéroport c’est plutôt dans les1200€, abordable donc ! Si on avait envie de s’acheter un logement en bidonville à côté de chez nous ça nous reviendrait à 30 000 €…

Les bidonvilles sont situés de manière stratégique à proximité des stations de trains et des bureaux à Bombay. Même des gens qui gagnent dans les 400€ par mois (salaire plus que convenable en Inde), préfèrent occuper des bidonvilles plutôt que de prendre les transports. En plus les coûts comme l’électricité et la maintenance du logement sont particulièrement faibles.

On n’a plus qu’à se trouver un bon petit bout de tôle face à la mer !

Publicités

A propos kharwest

Nous sommes partis découvrir comment on vivait dans le sous-continent indien. Résultat des courses, une installation à Bombay dans le quartier de Khar West.
Cet article, publié dans Nouvelles indiennes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s