Les flamants roses de Bombay

Je ne sais pas comment j’ai découvert qu’en face de Sewri, l’une des banlieues du grand Bombay, il y avait une grande baie remplie d’oiseaux de toute sorte y compris des flamants roses mais ça m’a donné envie d’aller voir. Laurence étant d’astreinte ce jour là, travail un samedi sur deux, je suis parti seul en direction de l’usine Colgate de Sewri. Si les flamants avaient des dents, les auraient-ils blanches à Bombay ? C’est en face de cette usine que viennent les flamants roses pour manger les petits crustacés qui leur donnent leur couleur. Avant de partir, un bref repérage sur Google Map m’avait donné un avant goût de la promenade qui fut alors placée sous le signe des hydrocarbures (voir les ronds sur la carte, ce sont des réservoirs de pétrole…).

Très rapidement j’ai erré sur de longues routes bordées de camions.

J’y découvrais les ouvriers indiens passant d’un site à l’autre en vélo portant casques et bleus de travail sur fond de sirènes crachées par de vieux haut-parleurs dans l’enceinte des sites industriels. Puis étrangeté que je retrouvais plus tard dans la ville des bœufs auxquels étaient attelés des minis réservoirs pour alimenter en pétrole je ne sais qui dans la ville.

On n’arrive pas du premier coup à la mer, surtout quand on a pris le mauvais chemin. Après avoir trainé mes pieds 4 bons kilomètres entre camions agressifs et policiers à l’air suspicieux, je longeais une route elle-même longée par un réseau de pipelines en provenance d’une énorme raffinerie.

Ce paysage m’a interloqué ; que viennent donc faire des flamants roses dans les parages : sols pollués, eaux polluées, air pollué… Finalement de l’autre côté de la route je traque mon premier oiseau. Pas de chance ce n’est toujours pas l’oiseau que je cherche, celui-ci est blanc.

J’ai donc rebroussé chemin sans m’avouer vaincu pour autant. L’accès à la mer et aux mangroves est assez limité. Le nombre d’entreprises pétrolières présentes à Sewri fait de la zone côtière un territoire sensible avec des employés de sécurité chargés de surveiller les allées et venues. Alors que je désespérais de rejoindre la mer pour voir les oiseaux, je m’engouffrais dans une allée poussiéreuse qui avançait entre deux usines. Au fond, un bout de mer, l’espoir pour moi d’enfin accéder aux fameux oiseaux. Un des gardiens est venu me faire la conversation. Il m’a expliqué qu’il me faisait une faveur exceptionnelle en me laissant regarder la mer depuis l’endroit où j’étais. Je l’ai remercié les yeux baissés en plaçant le traditionnel « thank you Sir ! », dont les gens qui exercent le peu de pouvoir qu’ils ont raffolent d’entendre ici. Il m’a ensuite expliqué que le « Terrorism come from the sea » (en effet durant les attaques de Bombay en 2008, les terroristes sont venus par la mer, en provenance des eaux pakistanaises…), je lui ai répondu simplement que je venais de la gare, direction opposée à la mer… C’est alors que j’aperçois 3 pauvres petits flamants dont le plumage rappelait à peine la belle parure rose qu’on s’imagine.  C’était plutôt des traces de boue qui constellaient les animaux. Soudain une odeur poignante m’a saisi les narines. Je me suis alors aperçu que les vannes des égouts étaient grandes ouvertes juste à ma droite et se déversait devant moi une eau saumâtre et nauséabonde. Cette eau faisait le délice des corbeaux et autres oiseaux qui sautillaient de joie devant tant de victuailles. Je suis resté assez longtemps espérant voir d’autres flamants mais j’ai simplement assisté à la mer qui se retirait, découvrant au fur et à mesure une étendue marécageuse jonchée de pneus. Comme le vigile est resté pour me surveiller, je n’ai pas pu prendre de photo. Je suis finalement reparti pour monter au Fort de Sewri, qui donne une vue imprenable sur la baie. On comprend un peu mieux d’ailleurs l’absurdité de ce point de vue qui est considéré comme le meilleur endroit pour observer la biodiversité locale mais laquelle ?…

Publicités

A propos kharwest

Nous sommes partis découvrir comment on vivait dans le sous-continent indien. Résultat des courses, une installation à Bombay dans le quartier de Khar West.
Cet article, publié dans Bizarreries, Déambulations, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s