Bouilloire – Cafard : rime super pauvre

Le froid n’est pas excessif le matin, mais en tant qu’européens nous avons pris nos habitudes : l’eau chaude pour se doucher. Je ne vais pas me plaindre mais depuis environ 4 mois, j’ai eu une douche chaude dans un hôtel à Goa, chez nous j’ai renoncé. Le propriétaire nous a montré un interrupteur qu’il faut allumer et qui d’après lui chaufferait l’eau. C’est vrai il a raison, si on allume l’interrupteur pendant 10 minutes, qu’on prend l’un des trois pommeaux de douche, qu’on fait courir l’eau, qu’on ferme les yeux et qu’on se dit que l’eau est chaude, rien à faire, elle reste froide. Je n’ai pas la patience de Laurence qui tous les matins remplit la bouilloire et mélange l’eau chaude dans différents récipients pour avoir de quoi se savonner et se rincer. Mais ce matin là, la bouilloire nous a quitté…

Un peu dépitée car elle partait à l’un de ses rendez-vous pour le boulot, Laurence m’annonce la triste nouvelle : « la bouilloire ne marche plus ». Intrigué par la mort subite de cet appareil électroménager que nous avons acquis depuis 3 mois et quelques (un grille-pain nous a duré 2 mois donc on s’y fait), j’essaye de comprendre pourquoi l’alimentation ne se fait plus, pourquoi cette bouilloire refuse de continuer à jouer les alchimistes pour nous et rendre de l’eau froide chaude ? Sans boîte à outils, l’économe de la cuisine a fait l’affaire. Je retire délicatement les petites vis pour découvrir ce qu’il y a dans le circuit défectueux. Une famille de cafard tout simplement. En fait je vois un premier cafard, puis 4 autres coincés dans les recoins de la pièce en plastique, et même des œufs. Ils se sont vraisemblablement faits un festin des quelques composants du circuit, dont la conséquence a été néfaste pour la bouilloire. Nous avons découvert le responsable, mais il reste une énigme : comment ces cafards ont réussi à s’immiscer dans un si petit bout de plastique ?

Ça me rappelle une autre histoire lue dans le journal. Depuis les attentats de Bombay en 2008, les différentes gares CST ou Churchgate ont des portillons de détection de métaux. En général les policiers, la peau du ventre bien tendue, n’attribuent aucun intérêt au passage des gens, que le portillon sonne ou qu’il ne sonne pas. De toute façon, ces portillons ont subi des dégâts similaires à la bouilloire. Il a fallu du temps d’abord pour que les policiers s’aperçoivent que les détecteurs ne fonctionnaient plus… Ensuite, ils n’ont pas compris d’où venait le problème, ils ont donc fait venir des spécialistes. Verdict : des rats s’étaient introduits dans le système électrique des portillons pour en manger tous les câbles.

Publicités

A propos kharwest

Nous sommes partis découvrir comment on vivait dans le sous-continent indien. Résultat des courses, une installation à Bombay dans le quartier de Khar West.
Cet article, publié dans La vie normale, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Bouilloire – Cafard : rime super pauvre

  1. jeanno dit :

    .gif Power ! haha !

  2. bouilloire dit :

    Bravo pour cet article!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s