Les grottes d’Ajanta : « Merci John Smith »!

Imaginez-vous, si les colons britanniques n’avaient pas eu la fâcheuse habitude d’organiser de vastes parties de chasse pour aller traquer le tigre dans la campagne indienne, le site d’Ajanta aurait sombré dans l’oubli. Merci John Smith ! Après une nuit un peu courte passée dans le train depuis Bombay jusqu’à Aurangabad puis deux bonnes heures supplémentaires de bus pour atteindre Ajanta, nous n’avons pas été découragés par la perspective de visiter les 29 grottes.

Et là commence le marathon des grottes. Absolument palpitant ! D’autant plus qu’elles n’ont pas toutes été construites à la même période, on peut donc admirer l’évolution des premières grottes rupestres bouddhiques du IIe et Ier siècles av. J.C. IIème jusqu’à l’époque gupta (Ve et VIe siècles). En réalité c’est quand même un peu répétitif… Il faut retirer ses chaussures comme tout le monde sans quoi le sol à l’intérieur des temples ne pourrait pas puer des pieds. C’est un détail certes, mais, c’est incroyable ce que la pierre retient cette odeur dans une salle peu aérée.

On entre dans une première grotte, les touristes d’Inde ou d’ailleurs se ruent sur les bouddhas au fond des temples, c’est vrai qu’en entrant dans ces grandes salles obscures décorées de peintures étonnantes qu’on peine à voir, on est très vite attiré par le Bouddha qui lui est bien éclairé.

Dans certains recoins on peut apercevoir de petites sculptures qui font le plaisir des yeux.

Entre deux grottes, c’est toujours agréable de croiser un perroquet…

… et un peu moins de croiser des collégiens.

Les indiens ont pris plus de photos de nous en un week-end que mes parents en ont pris de moi depuis que ma mère m’a mis au monde. Etre en photo à côté d’un blanc, prestige absolu…

 

 

On a surtout été bloqué par cette troupe contre un parapet sur lequel on risquait de basculer en arrière et tomber dans le vide. Ils souhaitaient tous nous dire bonjour et nous serrer la main, Jacques Chirac s’est peut-être entraîné en Inde avant les élections de 95?

Pour vous donner une idée du type de peintures qu’on peut voir outre les bouddhas, les peintures de petites oies ou d’éléphants il y a aussi des scènes plus mystérieuses. Ici, on peut voir un couple en train de s’enivrer, entourés de serviteurs à la peau un peu sombre…

Un des derniers temples, pas d’erreur c’est bien bouddhique :

Avant d’entrer dans le dernier temple pour voir l’une des plus belles grottes qui accueille un immense Bouddha couché, on peut admirer une nouvelle fois le paysage verdoyant et sec.

Voici le Bouddha (au fond derrière les colonnes…)

Après la visite des grottes, on remonte le petit ruisseau pour tomber en amont sur une magnifique cascade. Hélas personne ne s’y baignait…

Publicités

A propos kharwest

Nous sommes partis découvrir comment on vivait dans le sous-continent indien. Résultat des courses, une installation à Bombay dans le quartier de Khar West.
Cet article, publié dans Déambulations, Religion, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les grottes d’Ajanta : « Merci John Smith »!

  1. Ping : L’île Éléphantine (celle de Bombay) | kharwest

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s