Noël, l’Inde et la mondialisation

Le dimanche c’est le jour du Farmers’ Market, c’est un peu comme une AMAP, sauf qu’à la place de vignerons qui viennent parfois vendre leur vin bio, il y a des masseurs, des vendeurs de produits de médecine ayurvédique ou encore des barbes à papa bio… Même dans un pays émergent on peut être boboïde, vous croyez quoi ! Nous avons en tout cas des produits bio et de saison qui sont cultivés dans le Maharashtra, ce qui tranquillise notre conscience écologique et nous préserve d’ingérer trop de produits toxiques, car la révolution verte, comme la France et ses 30 glorieuses, a apporté avec elle les traditionnelles techniques d’agriculture intensive fonctionnant à coup d’engrais et de pesticides bien chimiques. Il y a des produits qui bien que bio ne nous attirent pas encore énormément. Je vous laisse comprendre pourquoi:

Le marché qui se tient dans une petite école se trouve dans un quartier assez catholique dans la mesure où dans la même rue, Hill road, on peut aller prier à Saint Andrew’s Church, on peut aller se faire soigner au Holy Family Hospital ou encore envoyer ses enfants faire leur scolarité à la Saint Stanislas School à laquelle est accolée la Saint Peter’s Church… D’ailleurs c’est en passant devant l’enceinte de ce dernier super-complex catholique que nous nous sommes rappelés que Noël approchait. Comme si c’étaient des chaussures ou des sacs à main, des indiens sont alignés sur le trottoir pour vendre des crèches. Sur le trottoir d’en face, ce sont guirlandes, boules et arbres de noël qu’on peut trouver. Quoi de plus normal en cette saison où la température flirte avec les 30°C !

Car décembre en Inde c’est plutôt la saison des mariages. On en profite d’ailleurs beaucoup, d’un point de vue sonore, car notre appartement est en face d’une salle de banquet où quasiment chaque soir depuis 3 semaines les gens affluent en masse pour mettre leurs tympans à rude épreuve. C’est aussi l’occasion pour certains réalisateurs de faire des films sur le thème du mariage, quoique en fait, c’est tout le temps le cas. Nous sommes donc allés voir un film intitulé Band Baaja Baaraat (pour faire plus simple et parce que les indiens aiment ça on va l’appeler BBB). Ce fut l’occasion de découvrir une bonne salle de cinéma où l’ambiance était chaude. Il y a eu une scène où les deux acteurs principaux s’embrassent, sauf qu’ils mettent bien 5 minutes avant de le faire après s’être effleurés les lèvres une bonne quinzaine de fois. Ce suspense insoutenable appelait les encouragements des gens dans la salle qui n’hésitaient pas à crier jusqu’à ce que l’action soit accomplie. On a quand même bien apprécié les performances toutes bollywoodiennes des acteurs dans certaines scènes dont je vous laisse découvrir un bout :

Retour aux choses sérieuses ! Je n’ai pas oublié la raison du titre de ce post. En allant à ce fameux marché, le rickshaw a marqué un temps d’arrêt au feu rouge. Les feux rouges accueillent toutes sortes de vendeurs ou de personnages. Cette fois ci c’était une jeune indienne dans son sari bien usé, qui déjà encombrée par l’enfant qu’elle portait avec son bras droit, tentait de vendre de son bras gauche ces bonnets de père noël avec cinq étoiles clignotantes. Ce bonnet probablement fabriqué en Chine et qui n’aurait pas vu le jour sans l’invention du Père Noël par Coca-Cola aux Etats-Unis vendu par une femme déguenillée à un feu rouge de Bombay, c’était un peu le cocktail de l’absurde.

Publicités

A propos kharwest

Nous sommes partis découvrir comment on vivait dans le sous-continent indien. Résultat des courses, une installation à Bombay dans le quartier de Khar West.
Cet article, publié dans La vie normale, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Noël, l’Inde et la mondialisation

  1. Manon dit :

    mariage… mariage? mariage! mais bon sang, si c’est la saison des mariages, ne serait-ce pas le moment tant attendu par tout le continent indien (et c’est pas rien, hein?) pour vous unir et nous poster votre version BBB de vos noces? Allez, joyeux noël et des baisers. Ici, il fait gris, plutôt frais et y’a des gens étrange qui font du ski aux Buttes Chaumont !

  2. Ping : Des Ganesh dans ma crèche… | kharwest

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s