Dabbawallahs

Certaines castes ne peuvent s’autoriser à manger la nourriture dont ils ne connaissent pas la provenance car celle-ci pourrait être impure. Comme toute bonne société traditionnelle, monsieur va travailler pendant que madame reste à la maison. Sachant que le lieu de travail de monsieur est à au moins une heure de son domicile (et oui c’est grand Bombay !), comment faire pour que le repas de madame arrive chaud dans le ventre de monsieur?

C’est là que les livreurs de gamelles (dabba – wallahs) interviennent:

Ils sont les acteurs d’un système logistique qui est probablement plus efficace que les logiciels utilisés par les entreprises pour gérer leur chaîne d’approvisionnement. La Nutan Mumbai Tiffin Box Suppliers Association assure l’un des meilleurs services de la ville de Bombay grâce à ses membres : les dabbawallahs dont certains prétendent appartenir à la descendance du Maharajah Shivâjî . La structure en association permet d’empêcher la formation de syndicats et d’éviter tout mouvement de grève pour assurer la livraison quotidienne des déjeuners… Un premier passe chercher le repas à domicile qu’il transporte ensuite à la gare la plus proche. Ensuite certaines gamelles font le voyage jusqu’à Churchgate Station, l’une des deux grandes gares du centre ville. A 11h30 précises, les gamelles arrivent à la gare et sont entreposées sur les trottoirs. Un judicieux système de code permet de savoir où doit être livré le repas :

Il s’organise alors un regroupement de gamelles en fonction de la destination finale. Il faut évidemment faire vite autrement le repas risquerait de refroidir…

Une fois que monsieur a mangé, les gamelles vides font le chemin inverse jusqu’à la maison.

Les dabbawallahs en chiffre :

  • 200 000 repas livrés quotidiennement
  • 5000 dabbawallahs assurent le service
  • 4 à 5€, c’est le prix du service de livraison pour un repas livré chaque jour pendant 1 mois
  • 1 sur 16 millions, c’est le taux d’erreur de livraison

En 2001, le magazine Forbes avait étudié ce système – vieux de plus d’un siècle – et avait considéré que la qualité et l’efficacité des processus correspondaient aux standards de management « Six Sigma » développé par Motorola en 1986…

Pour ceux qui ont le temps, voilà un petit reportage sur les dabbawallahs:

 

Publicités

A propos kharwest

Nous sommes partis découvrir comment on vivait dans le sous-continent indien. Résultat des courses, une installation à Bombay dans le quartier de Khar West.
Cet article, publié dans Religion, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s